Le Multi50 RÉAUTÉ CHOCOLAT

Construit à l’origine pour Yves Le Blévec, et mis à l’eau en 2009 sous les couleurs d’Actual, RÉAUTÉ CHOCOLAT a bénéficié d’un important chantier l’hiver dernier pour l’équiper de foils. Installés sur chaque flotteur, ces appendices porteurs permettent de soulager le bateau qui, en s’élevant au-dessus de la mer grâce à eux à partir d’une certaine vitesse offre moins de surface mouillée… donc moins de frottement, donc plus de vitesse. C’est grâce à cette innovation technologique révolutionnaire que les Multi50 sont maintenant capables d’atteindre des vitesses de l’ordre de 30 nœuds… voire davantage encore lorsque les conditions sont idéales, comme l’a montré RÉAUTÉ CHOCOLAT au printemps dernier avec un run victorieux à plus de 38 nœuds lors du Grand Prix de Douarnenez.

La catégorie Multi50 :

La classe a opéré en 2016 une profonde reconversion, avec notamment l’ouverture de la classe aux foils dès 2017. Elle fédère ces multicoques de 15 mètres de long (50 pieds) et séduit des partenaires qui souhaitent une véritable visibilité, en course au large comme en régate côtière. Les Multi50 sont conçus pour naviguer en solitaire, en double ou en équipage. Ils répondent à une jauge stricte, permettant de maîtriser les budgets mais n’interdisant pas certaines innovations en matière d’architecture ou de construction. Les Multi50 ont un calendrier annuel composé d’au moins une transat, et de grands prix qui leur sont dédiés et d’épreuves interclasses.

CARACTÉRISTIQUES

Classe

Multi50

Longueur

15,24 m

Largeur

15 m

Tirant d’air

23,77 m

Tirant d’eau

2 m / 3,50 m

Déplacement

4,2 t

Surface de voiles au près

180 m²

Surface au portant

270 m²

Architecte

Guillaume Verdier

Constructeur

JPS Production – CN de Larros – FR Nautisme

Date de construction

2009 (ex Actual)

Particularité

doté de foils en C

Réauté Chocolat voilier

Le bateau vu par Armel :

« Dessiné par Guillaume Verdier, l’architecte que tout le monde s’arrache et qui a tout gagné du Vendée Globe à la Coupe de l’America, RÉAUTÉ CHOCOLAT est un bateau très typé grand large, comme l’avait voulu son précédent skipper Yves Le Blévec. Nous lui avons surtout ajouté des foils, ce qui nous permet d’atteindre des vitesses élevées. Il a des flotteurs assez volumineux et navigue un peu sur l’arrière. C’est un bateau très sain, très sécurisant, avec forcément les défauts de ses qualités : on est un peu plus lourds que le bateau d’Erwan Le Roux, par exemple. Cela peut s’avérer être un handicap sur les petits parcours, mais en théorie nous devrions être bien plus à l’aise sur les traversées océaniques et le grand large. Il réclame du vent et la Transat Jacques Vabre en propose souvent beaucoup. Il n’y a pas besoin de le charger énormément – c’est à dire de mettre beaucoup de surface de voiles – pour qu’il avance vraiment vite. Quand il y a du vent, on se rend souvent compte qu’on ne perd pas de vitesse après avoir réduit la toile. C’est un bateau relativement facile à manœuvrer… Je l’adore ! »

X